ActualitésActualités FranceArticlesÉlections présidentielles 2017PolitiqueUncategorized

Pourquoi je choisis la France Insoumise?

J’ai toujours voté à gauche.

La gauche désigne selon moi l’ensemble des forces politiques qui aspirent au progrès de l’humanité.

Qu’est-ce que j’entends par progrès?

Le progrès, pour moi, c’est tout d’abord quand les individus gagnent des libertés, et quand on leur donne la possibilité de profiter de ces libertés. Je ne crois pas à la Liberté avec un grand L. Je crois aux libertés, celles que l’on conquiert petit à petit, au fur et à mesure que nous prenons conscience de ce qui nous aliène. Une unique Liberté qui irriguerait la société n’est qu’une illusion. Un concept flou qui ne sert qu’à endormir les consciences.

Mais le progrès humain, pour moi, c’est aussi celui de la société, le progrès social. Et pour moi le progrès social n’existe que s’il est synonyme de développement de la solidarité. L’être humain est libre mais s’il tient à cette liberté et s’il veut en jouir pleinement, il doit veiller à être solidaire. C’est vital pour les autres mais en premier lieu pour lui.Que ce soit par amour de l’autre ou par calcul, l’être humain doit être solidaire. Ou tout simplement par principe. Je suis pour l’idée du principe car c’est me semble-t-il la seule voie pour tomber un jour d’accord: l’amour est une chose très subjective, le calcul lui sera différent selon les intérêts des personnes. Donc l’établissement de normes me semble la meilleure voie. Principes que l’on discute, qui peuvent changer, qui se nourrissent de l’expérience, de la réflexion, de la science et des désirs des personnes.

L’économie ne doit pas échapper à ces deux formes de progrès.

Voilà sur quoi s’appuie la gauche ou plutôt la définition du mot à mes yeux.

Or les forces politiques dites actuellement de gauche ont manifestement peur de revendiquer tout cela. Peur de quoi? Je ne sais. Chacun a son point de vue sur ce sujet. En tout cas, je n’ai aucune confiance en elles.

Je n’ai jamais cru au communisme même si je respecte les communistes. Ils ont une vision du progrès social qui met de côté l’aspect individuel, l’émancipation des personnes. Ils placent la société au-dessus de l’individu, attendant d’elle l’émancipation de ce dernier. Personnellement, je pars de l’individu qui avec les autres est amené de gré ou par la force des choses à former société.

Le parti socialiste a pu être dit de gauche quand il prétendait vouloir améliorer la vie des gens modestes. Il a tenté une socialisation partielle de l’économie mais il a échoué face à la puissance des entrepreneurs qui ont su attirer à eux de multiples groupes de population qui les adulent et leur permettent de vivre. Dans ces populations, beaucoup de gens modestes. Le capital, pour reprendre le mot convenu, a su hypnotiser nombre de ses propres victimes. L’idée socialiste n’est pas perdue, elle existe encore mais à l’avantage de ceux qui ont du revenu et de plus en plus au détriment des personnes modestes. Aujourd’hui, le parti socialiste semble travailler pour les personnes qui ont un revenu élevé et il semble ne plus s’intéresser aux plus modestes ayant semble-t-il fait sienne l’idée de droite que ce sont les riches et seulement eux qui font tourner l’économie dans le bon sens.

Le parti socialiste a participé à la vente au secteur privé des biens de la Nation. Et il continue sur cette voie, allant jusqu’à vendre ce qui appartient aux intérêts vitaux du pays.

Depuis plusieurs années, j’ai tendance à m’éloigner du parti socialiste et à regarder du côté des Verts, du Parti de Gauche voire du NPA. J’ai également commencé à m’intéresser aux mouvements anarchistes. Pourtant, en 2012, j’ai voté pour François Hollande. Je l’ai cru. Et ma déception a été grande. J’ai vécu comme une trahison sa politique économique et le recourt au 49.3 pour démolir le droit du travail. J’ai très mal vécu la répression policière des manifestations.

 

La France Insoumise c’est:

– D’abord un mouvement, et non un parti, qui le deviendra peut-être, mais qui pour le moment cherche à rassembler des personnes qui partagent une idée commune de la vraie gauche. Refondre la gauche est un des objectifs.

– Conviction que l’Etat a un rôle a jouer dans l’économie qui ne peut pas être livrée aux seules mains du secteur privé. La “main invisible du marché” est une illusion. L’intérêt général doit guider les décisions économiques, pas seulement les intérêts privés.

– Une réflexion vraie sur le sujet de l’écologie, abordé d’une manière pragmatique, avec des réponses concrètes, en termes de changements industriels et sociaux. La sortie du nucléaire est pour une moi une nécessité évidente et une telle politique devrait être prônée par tous les partis.

– La Sécurité Sociale à 100 % pour tout le monde (c’est possible, il suffit de le vouloir, c’est-à-dire qu’il faut adhérer au principe: on paie selon ses moyens, on reçoit selon ses besoins). Je pensais naïvement que cet acquis social ne devait souffrir aucun retour en arrière et que ‘l’on était en devoir de toujours l’améliorer.

– Une mise en valeur du peuple français (entendu comme ensemble des individus) et des ses citoyens les plus faibles, les plus modestes qui ne reçoivent pas le revenu qu’ils méritent.

– Une mis en valeur du travail dit manuel qui implique tout d’abord de faire appel à son intelligence

– Mélenchon met toujours en valeur le travail fourni par les Français notamment par ceux qui ont des emplois peu rémunérés, contrairement à ceux qui pensent que les Français ne font pas assez d’efforts pour garantir la puissance économique du pays. Lui essaie de les convaincre de la qualité de leur travail qui permet à la France d’être la 5ème puissance économique et aux nantis de s’enrichir encore plus chaque année. Donc mise en valeur de la classe des travailleurs, des gens qui bossent chaque jour, qui triment, qui produisent, fabriquent, inventent, rendent des services en donnant de leur temps, de leur énergie, de leur vie, très souvent contre pas grand chose.

– Nouvelle impulsion donnée à l’idée de citoyenneté par l’idée d’une constituante qui remettrait à plat et rediscuterait la loi fondamentale sans se contenter d’un ravalement ou d’une mise au goût du jour car dans ce dernier cas, ce sont encore une fois les mêmes qui feraient des propositions opportunistes, sans tenir compte de l’intérêt général ni des désirs des français.

– Une vision humaine de l’immigration.

– Une volonté de paix.

– Une volonté de lutter contre l’évasion fiscale qui fait perdre énormément de moyens financiers à notre pays. En ce qui me concerne, je considère comme Mélenchon que les évadés fiscaux sont tout simplement des traîtres.

– Une vision de l’élaboration de la décision politique qui prend sa source dans le peuple et remonte vers le centre du pouvoir.

– L’inscription dans la Constitution du droit à l’avortement et du droit à choisir sa propre façon de mourir.

-Le droit de vote pour les étrangers en situation régulière et pour les jeunes à partir de 16 ans.

Share

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of